Paris : quelles évolution pour les prix immobiliers  en 2022 ?

L’immobilier est l’un des secteurs d’investissement les plus convoités à Paris. Cependant, depuis l’été 2021, ce marché attractif est relativement calme. La principale raison est la pénurie de biens immobiliers à vendre et les séquelles laissées par la crise sanitaire. Toutefois, l’année prochaine s’annonce très stable sur le marché de l’immobilier à Paris. Focus!

A voir aussi : Les prix immobiliers continuent d'augmenter à Toulouse

Stabilité des prix de l’immobilier à paris

Dans la capitale, une stabilité des prix est à prédire selon la chambre des notaires du Grand Paris. Depuis 18 mois, les prix de l’immobilier oscillent entre 10 600 et 10 800 euros le mètre carré. Jusqu’en janvier 2022, cette tendance devrait se prolonger. Ainsi, à Paris, une hausse de 1,1 % est constatée en novembre 2021 à cause de la baisse du mois d’octobre et de novembre. Ce constat est fait sur la base des annonces publiées sur internet et des annonces des biens locatifs luxueux.

Une petite correction envisageable

À Paris et dans quatre autres villes de la France, les prix d’immobilier sont susceptibles de faire l'objet d'une légère correction selon l’analyse de Henry Buzy-Cazeaux. Dès le 1er janvier 2022, le haut conseil de stabilité financière va rendre l’accès au crédit plus difficile. Pour raison, les habitants de ces villes sont à la recherche de biens immobiliers pour s’en servir comme résidences personnelles. Ainsi, ils tournent le regard vers les autres villes du pays. De ce fait, un équilibre territorial est créé. De même, la rareté des logements pourrait justifier cette petite correction.

A découvrir également : Les Agences de Papa : un positionnement sur le prix mais déjà des critiques

Prix de l’immobilier en 2022

Au lieu d’envisager une hausse en 2022, il serait plus réaliste de prédire une très grande stabilité de l'immobilier parisien. Dans certains quartiers, une hausse de prix est probable. Toutefois, les quartiers les plus coûteux vont perdre en valeur au détriment de zones moins convoitées. Un équilibre sera donc possible et une forte stabilité des prix peut être anticipée en janvier 2022. Le plafond pourrait être estimé à 10 700 euro le mètre carré.

ARTICLES LIÉS